ETHNOGRAPHIE MALAYĀḶAM ET PHILOSOPHIE EN ASIE DU SUD

Madeleine Biardeau, Introduction et Jalons chronologiques, Le Rāmāyaṇa de Vālmīki, Edition publiée sous la direction de Madeleine Biardeau et de Marie-Claude Porcher, Paris, Gallimard (Bibl. de la Pléiade), 1999, pp.ix–lii.

Romila Thapar, The Ramayana Syndrome, Seminar, No.353, January 1989; repris dans Romila Thapar, The Past As Present. Forging Contemporary Identities Through History, New Delhi, Aleph Book Company, 2014.

Stuart H. Blackburn, Peter J. Claus, Joyce B.Flueckiger and Susan S. Wadley, Eds., Oral Epics in India, Berkeley, University of California Press, 1989.

Epopées globales, épopées locales
dans leur contexte ethnohistorique

Jeudi 28 mars 2019

Sur le plan global, nous voudrions contextualiser l'historiographie et les récupérations politiques des deux grandes épopées hindoues, le Rāmāyaṇa et le Mahābhārata. Critique des sources épigraphiques, archéologiques et géographiques, des interprétations qu'en ont proposé différents courants des études indiennes et de l'usage politique de ces sources dans le contexte de l'hindutva. Sur le plan local, nous faisons l'hypothèse que les épopées situées dans un contexte ethnographique, historique et politique régional, et chantées dans la langue vernaculaire de la région concernée, expriment la vision des indigènes, la vision des subalternes, qui va à l'encontre de l'histoire officielle. Les paroles épiques chantées par un artiste et reçues par un auditoire ont le pouvoir d'actualiser dans le lieu et le moment de leur performance (au sens anglais, un spectacle, une représentation jouée, chantée, dansée, une récitation dans un cadre rituel) l'imaginaire partagé par la communauté.

Les deux grandes épopées hindoues, le Rāmāyaṇa et le Mahābhārata, sont très différentes l'une de l'autre, tant dans leur mode de diffusion géopolitique que dans les formes de leur récitation à travers différents arts vivants mais l'une et l'autre ne vivent dans l'Inde contemporaine qu'en concurrence avec de nombreuses épopées locales ou régionales. Plus encore, le genre épique est en concurrence avec toutes sortes d'arts vivants racontant l'histoire de divers personnages originellement mis en scène dans les deux épopées sanskrites. Dans une perspective anthropologique, les contes, les légendes recueillies dans les Purāṇa, les épopées et le théâtre chanté dansé, y compris le théâtre de marionnettes, forment un ensemble culturel dans lequel une partie des principaux personnages sont récurrents depuis deux millénaires.